Dissertation Sur Le Misanthrope De Moliere

Tags: Self Storage Business Plan50 Essays Beauty When The Other Dancer Is The SelfPersuasive Essay On Drug TestingLiterature Review Paper FormatDistinctive Voices ThesisExpository Essay Prompts 8th GradeSynthesising OrganicDeath Of A Salesman Analysis EssayOwl Writing Paper9/11 Conspiracy Theories Research Paper

La récente correction du commentaire composé de la première scène du a révélé une incapacité générale à formuler ce qui doit justifier le plan proposé et commander tout le devoir.

Rappelons que la problématique n’est pas réductible à une question, forme trop souvent simpliste d’une proposition d’analyse qui enferme le texte dans des lieux communs (valables pour n’importe quel passage de l’œuvre) ou dans une question de cours. Si l’on s’interroge, à juste titre, sur le comique d’Alceste, il ne faut pas que l’étude plaque des généralités sur un personnage dont on ignorerait (ou feindrait d’ignorer) qu’il est un grand seigneur, et que sa misanthropie ne fait pas toujours rire, en particulier dans cette première scène, qui «expose» avec brio les contradictions de «l'homme aux rubans verts» (Molière ne donne pas à sa pièce les critères esthétiques qu’Aristote définit dans sa « d'hommes bas », « vulgaires » ou « sans grande vertu »).

Et cela exige bien entendu des connaissances littéraires, que l’on adapte à l’extrait proposé.

Prenons l’exemple d’une problématique trouvée dans une copie .

Alceste est jeune, Alceste est beau, Alceste est aimé de trois femmes à la fois (Arsinoé, Eliante, Célimène), mais Alceste souffre du complexe de Sarah Bernhardt, la grande tragédienne, qui n’aimait pas les femmes : il clame sur le registre tragique, tout à sa fureur, comme la grande Phèdre, persuadé de l’infidélité de sa maîtresse : « Ah !

tout est ruiné : / Je suis, je suis trahi, je suis assassiné » (IV,2, v.1227-1228).L’influence de la farce se voit aussi dans les jeux de scènes, par exemple lorsque les deux marquis discutent de Célimène : Acaste se dérobe aux demandes pressantes de Clitandre, et fait mine à chaque fois d’échapper à ses coups de bâton (III, 1).On pourrait agrémenter cette scène de quelques sauts périlleux et cabrioles () tels que les acteurs italiens savaient si bien les faire.La difficulté de son élocution dit bien sa fureur, et cette , cette démesure, est caractéristique du héros tragique.Nouveau Christophe Colomb, Alceste se présente à chaque instant comme celui qui découvre le continent de l’amour, comme si les autres n’y avaient jamais mis le pied ou même la main (et en cela il se trompe, comme Christophe Colomb) : « Ah !Selon le metteur en scène, Alceste sera Sarah Bernhardt ou Fabrice Luchini, il aura le ton de la tragédienne ou celui du comique hystérique.Car Alceste peut aussi être ridicule, et est en cela source de comique.), c’est l’ambiguïté du comique d’Alceste, l’extrême cohérence voire la force de ses propos, surtout dans sa critique des moeurs (ce qui nous impressionne nous, Modernes, qui lisons cette pièce avec les lunettes de Rousseau et du romantisme mais se voit déjà, , aux réactions de Philinte, personnage dont on se demandera s’il est vraiment le parfait antagoniste d’Alceste).L’interrogation doit donc porter sur cette « faille » et entrer dans la "brèche", en s’interrogeant sur ce que le texte ne dit pas explicitement, clairement…Et un héros qui s’étouffe n’est pas tout à fait un homme heureux, surtout qu’Alceste a du mal à faire la place pour deux.En somme, si l’on connaît la chanson pour nombre des autres comédies de Molière, Célimène est belle, Célimène joue avec les sentiments des hommes ; cette jeune veuve à la langue bien pendue (Molière ne s’avance pas davantage) n’est pourtant pas antipathique : lorsqu’Alceste lui propose une traversée du désert, pour marcher, sous un soleil de plomb, des jours entiers, l’on s’écrirait bien avec elle : « Moi, renoncer au monde avant que de vieillir, / Et dans votre désert aller m’ensevelir ! Comment donc rire de sa déchéance finale, lorsque les petits marquis et la prude Arisoné (cette hypocrite jalouse, cette fausse dévote) se promettent de la perdre de réputation (V,4), exactement comme la marquise de Merteuil le sera, elle aussi, par la publication de ses lettres à la fin des ? On a tous quelque chose en nous de Célimène, et la fin de la pièce, qui voit la fin de sa réputation, quand elle sort comme une étoile qui s’éteint dans la nuit, cette fin-là n’est pas comique, mais alors pas du tout.

SHOW COMMENTS

Comments Dissertation Sur Le Misanthrope De Moliere

The Latest from book-old2.ru ©